Faut qu’on parle #1

Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience avec le véganisme…
(Mon dieu, dans quoi je me suis embarquée?!)

Promis ça ne sera pas chiant, ni moralisateur !

Comme vous le savez, cela fait quelques temps (plus de trois mois maintenant) que je m’essaie au végétarisme, je dirais même plus au véganisme ! Et je dois vous avouer que je n’y arrive pas, du moins pas à 100%…

Petite précision : végétarien = régime alimentaire, sans viande et sans poisson; végétalien = régime ali, sans produit d’origine animale (pas d’œuf, pas de lait, …); végan = mode de vie, pas de produit d’origine animale au sens large (pas de cuir, etc…)

Pourquoi j’ai décidé de tester le véganisme ?

Commençons par le début. J’ai arrêté de manger de la viande le soir même où j’ai regardé le reportage « Cowspiracy »… (Dispo sur Netflix, pour ceux que ça intéresse). Excellent reportage dénonciateur ! Enfin un documentaire qui ne se contente pas de montrer des animaux maltraités dans des abattoirs. En soi, les images ne sont pas choquantes. On peut donc le regarder le cœur léger (lol)… C’était sans compter les chiffres relatés dans la vidéo qui eux sont impressionnants et font peur. En voici quelques uns :

cow

Le reportage porte sur le fait que certaines ONG écologistes (qui se disent défenseurs de la nature et de l’environnement) ne cherchent pas à diminuer la consommation de produits issus de la pêche et de l’élevage, alors que les productions animales seraient des sources importantes de pollution, de déforestation, de perte de biodiversité et d’émissions de gaz à effet de serre.

Durant tout le documentaire, Kip Andersen (réalisateur) mène son enquête et tente de répondre à cette question. Spoil Alert : il semblerait que tout cela soit une affaire de fric. Pour faire court, les ONG écologistes seraient sponsorisées par des entreprises de production animale… Du coup tu m’étonnes qu’ils ne veuillent pas diminuer la conso de viande…Que voulez-vous? business is business…

cowspiracy
Source : Google image.

Vous l’aurez compris ce reportage dénonce l’impact de la production animale sur l’environnement.

Je ne vais pas m’étendre plus sur ce reportage, car ce n’est pas le but ici. Il m’a fait beaucoup réfléchir et prendre conscience de certaines choses. Si vous en avez l’occasion regardez le, il en vaut le détour !

Autre reportage qui m’a aussi interpellé : « What the health » (du même réalisateur que Cowspiracy). Pour faire bref, celui-ci porte sur le rapport entre les régimes alimentaires et les maladies. Il dénonce également les  milliards de dollars en jeu dans les industries pharmaceutiques et agroalimentaires.

what the health

Source : Google image.

Dans ce documentaire, le régime végétalien est clairement prôné. Leur but initial était de lutter contre la malbouffe, mais selon moi, c’est parti trop loin…  Pour vous donner une idée, voici quelques affirmations reprises dans le reportage :

  • La cause principale du diabète serait la toxine animale et non le sucre et l’alcool.
  • Le fromage activerait la même zone de dépendance que l’héroïne dans le cerveau.
  • Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), la viande est classée dans le groupe 2 des agents cancérigènes, groupe dans lequel apparaissent aussi l’amiante et la cigarette !

what the 1

En bref, si tu manges de la viande, tu meurs demain…

Selon moi, ces deux documentaires (surtout le deuxième) sont à prendre avec des pincettes. Certains chiffres évoqués dans les reportages ont été contestés. Notamment, l’affirmation : « l’élevage serait responsable de 51% des émissions de gaz à effet de serre ». En vérité, ce chiffre serait faussé, je vous laisse aller consulter ce lien pour l’explication complète. D’autres ont reproché à WTH (What the Health) d’exagérer le lien entre la consommation de viande et le cancer. Suite à ces documentaires, certains médecins ont réagi et ont mis en avant les risques liés au régime végétarien : ce dernier augmenterait le risque du cancer du colon ou encore provoquerait des carences en vitamines.

Revendiquer que seul le régime végane est sain est extrême, c’est comme un culte.

Bref, j’arrête avec les chiffres, les études, etc…. On s’y perd !! Perso, je ne savais plus quoi y penser.

Mon expérience

Malgré toutes les infos récoltées et après avoir pesé le pour et le contre, je décide de me lancer : je voulais faire l’expérience et voir si j’étais capable de ne plus manger de produits animaux. Au final, ça ne ferait de mal à personne ! Ça ferait du bien à la planète et ça ne ferait pas de mal aux animaux !

Je me suis donc abonnée à plein de comptes Instagram dédiés au véganisme. J’ai cherché plein de recettes à expérimenter pour me nourrir (bah oui). Et j’ai lancé ce blog, dans le but (entre autres) de montrer que c’était facile faisable d’être végane.

Physiquement, dès la première semaine, j’ai senti des changements. Moi qui avais souvent des maux de ventre, maintenant c’est fini. A contrario, les pois chiches et haricots n’aident pas toujours. Mais grosso modo, je dois dire que je me sens beaucoup mieux dans mon corps depuis que je ne mange plus de viande. Je me sens moins fatiguée et moins lourde. J’ai l’impression d’avoir beaucoup plus d’énergie et de motivation. (A mon avis, le soleil permanent du sud n’y est pas pour rien héhé)

Socialement, au début, beaucoup de gens ont été surpris. Bah oui, parce qu’ils savaient à quel point j’adorais la viande.  Beaucoup m’ont dit que ce n’était qu’une lubie passagère, que j’allais craquer, que tout ça c’était des conneries, c’est qu’une mode, etc…  On m’a même dit qu’étant donné mon groupe sanguin (O+), je reviendrais à la viande, car c’est un groupe sanguin carnivore… Du coup, ça ne m’encourageait pas tellement. Chez moi, je cuisinais mes plats dans mon coin. Sur la table, on retrouvait donc des plats « vegge » et des plats avec de la viande.

Psychologiquement, je me sens mieux dans mon corps du coup mieux dans ma tête aussi. De plus, j’ai l’impression que je fais une bonne action en diminuant ma consommation de viande. En pratiquant le véganisme, on fait du bien autour de soi en protégeant la planète. C’est hyper valorisant. Ça donne le sourire.

Dire « je suis végétarien » sonne revendicateur aux yeux de certains…

J’ai envie de préciser qu’avant de me laisser tenter par le régime végétalien, j’avais une mauvaise impression des gens qui se disent végétariens. Je les voyais comme les clichés qu’on s’en fait (à tord) : le militant  révolté qui veut convaincre tout le monde en manifestant pour la bonne cause. Le bon samaritain quoi, tu vois le genre ! Et enfaite, après réflexion, je me suis rendue compte que ce qui me dérangeait chez ces gens c’est que (sans le vouloir forcement) ils me culpabilisaient. Je me sentais coupable de consommer de la viande et pire, d’aimer ça ! Cette sensation ne me plaisait pas du tout. Aujourd’hui, j’ai l’impression que quand j’évoque le fait d’être pour le végétarisme, je réveille de la culpabilité en certaines personnes qui ne le sont pas. J’ai déjà été la cible de commentaires moqueurs, juste parce que je commandais un plat dit végétarien, s’ensuivait généralement l’éternel débat dont je vous fais part ci-dessous:

« – Faire souffrir les animaux et les tuer pour les manger c’est mal.
– Oui, mais maintenant on a découvert que les plantes aussi ressentent la douleur…
– La production animale, ça déforeste.
– Oui, mais pour produire ton soja là, faut aussi déforester…
– Je me sens pleine de vitalité et moins lourde maintenant que je ne mange plus de viande.
– Oui, mais attends dans un an, t’auras des carences…
– Bah ça va, y a les protéines végétales.
– Oui mais le B12, tu sais pas le remplacer… Tu devras prendre des gélules. Et bim ! »

Au fur et à mesure, les débats ont commencé à me saouler… Je n’arrivais pas à m’exprimer correctement oralement sur ce sujet. C’est pourquoi j’ai décidé de partager mes réflexions dans cet article. Ce site est réellement pour moi un moyen de m’exprimer, sans craindre d’être interrompue.

Au début de mon expérience, j’étais motivée. Je me suis appropriée certaines recettes que j’ai eu le plaisir de vous partager. J’ai apprécié la cuisine végétale. Cependant, petit à petit je me suis lassée de cette alimentation et à force de voir mon entourage proche manger de la viande, j’ai commencé à craquer de temps en temps.  Contrairement à ce que je pensais, c’est plus difficile à l’extérieur que chez moi. Quand on va manger au BurgerKing, bah je me vois pas demander un burger sans burger ! Gneeee… Parfois dans les restos, il n’y a pas de plat végétarien. Lorsqu’on est à la mer, je n’arrive pas à résister à la tentation ; je suis obligée de prendre des moules! D’ailleurs, je ne m’en cache pas, vous l’avez vu dans mon article sur Collioure : Une journée à … #1.

IMG_2758

J’ai mis du temps avant d' »assumer » mes craquages. J’avais honte. Lorsque je regardais la vie des influenceurs véganes à travers mon écran, je culpabilisais encore plus. Pourquoi je n’y arrive pas? Pourquoi je fais encore des écarts? Pourquoi je ne suis pas une parfaite végane?

Aujourd’hui, qu’est ce que j’en dis?

Bah j’en dis que chacun fait ce qui veut ! Aller voilà c’est tout pour moi, non je déconne, je vous explique ! haha.

Une question qui m’a beaucoup fait réfléchir est : pourquoi je mange de la viande? La première réponse qui m’est venue à l’esprit c’est parce que j’aime ça, j’aime le goût. Mais est-ce une raison valable et suffisante? Ne suis-je pas devenue esclave de mes papilles?

Au final, je me suis rendue compte que je mangeais souvent par automatisme. Je ne faisais plus attention aux goûts et aux saveurs. La plupart du temps, mes plats étaient fades. Enfaite, je me gavais. Aujourd’hui, grâce à ces réflexions, je tâche de manger en pleine conscience : de savourer, de déguster, de prendre le temps de manger et surtout de cuisiner.

IMG_2325

Au niveau de mon alimentation, je continue toujours à faire attention ; j’essaie réellement de ne pas manger de viande. D’ailleurs, j’essaie de trouver des variables vegge aux recettes mais ce n’est pas toujours évident. Alors, de temps en temps, je fais des écarts MAIS je ne culpabilise plus. Car même si je n’y arrive pas à 100% j’ai tout de même diminué vachement (tu l’as le jeu de mot??! 😀 ) ma conso de viande et de produits animaux. Et ça c’est une victoire !

Je mange de façon consciente et responsable.

Il se peut dans les jours à venir que vous voyez apparaitre sur ce site des recettes qui reprennent certains produits d’origine animale. L’identité du blog change donc quelque peu, tout comme moi au fil de mes réflexions… De plus, pour ceux qui ne le savent pas encore, j’ai commencé une formation en cuisine donc je suis « obligée » de gouter à tout et préparer des mets à base de viande, de poisson, d’œufs, …

Avant de clôturer, j’aimerais parler de cette manie que nous avons à nous catégoriser les uns les autres :  végétarien, végan, végétalien,… Je vais vous dire franchement, ça me fait chier ces étiquettes ! Bientôt y aura du racisme alimentaire… (Calme toi Gwendo…Respire…) D’où on doit réduire notre identité à ce qu’on mange quoi ! Je refuse de dire : « je suis végane ». Au début, ça me plaisait, direct ça met dans l’ambiance, ça fait bien, ça informe, etc… Mais au final, ça me saoule. Ça me culpabilise, j’ose à peine regarder un steak quoi ! Au restaurant, j’avais envie de prendre une bonne entrecôte mais je ne pouvais pas parce que je m’étais imposée cette barrière. Même mes potes (pas du tout dans le délire vegge) m’engueule quand je mange de la viande maintenant, parce que c’est pas vegan. Limite, quand vous vous qualifiez de végan, les gens sont contents de vous montrer du doigt quand vous faites un faux pas. Mais en attendant, nous, nous essayons de faire de notre mieux ! Personne ne peut nous reprocher le contraire. Si on essaye, c’est déjà une victoire ! Ça ne doit pas être une histoire de tout ou rien, ça ne doit pas forcément être extrême. Si tout le monde faisait un petit effort, ça serait de toute façon déjà mieux que c’est maintenant. J’ai mis du temps avant de comprendre cela ! J’ai appris récemment qu’il existait un nom pour qualifier le régime semi-végétarien (càd végétarien mais avec des écarts): flexitarisme

Dorénavant, je ne veux plus me qualifier comme étant végane.  Je préfère dire que je suis responsable et consciente de mon alimentation.Les étiquettes devraient uniquement servir à catégoriser les recettes et les plats. Je mange ce que j’ai envie, ce dont j’ai besoin, j’écoute mon corps.

IMG_2612

Concernant l’éternel combat entre les régimes alimentaires, je pense qu’il existera toujours. Jamais au final personne ne sera d’accord sur quoi que ce soit. Mais plutôt que d’essayer de trouver des arguments pour se donner bonne conscience, essayons de faire de notre mieux !!! C’est vraiment ça le message que je tente de faire passer dans cet article.

Perso, je n’en ai rien à foutre que tu consommes de la viande, je veux juste que tu me laisses bouffer ma salade tranquille enfaite.

Je ne cherche absolument pas à convaincre des gens à devenir végane, car serait à l’encontre d’un principe qui me tient à cœur : chacun fait ce qui veut !!!! Toutefois, je pense qu’il est possible que chacun fasse un effort pour diminuer sa consommation de viande.

Je termine cet article, en disant qu’il n’y a pas de régime alimentaire parfait selon moi, encore moins les régimes extrêmes. Le meilleur régime qui puisse exister est celui qui nous convient ! Écoutons notre corps, faisons nous plaisir, soyons conscients et surtout faisons de notre mieux !

 

Je suis super contente de cet article, super fière de l’avoir écrit. Ça fait du bien de mettre ses idées noir sur blanc, de pouvoir s’exprimer. C’est là le but ultime de ce blog, c’est que je puisse faire entendre ma voix et prendre ma place. C’est égoïste peut-être, mais il faut d’abord être bien dans ses baskets avant de pouvoir aider les autres. J’espère que ça vous aura aidé aussi à faire le point sur certaine chose et que ce nouveau format vous aura plu.

signature

 

 


Sources:

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s